Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marockpress :Presse Citoyenne Libre

Les élections légeslatives au Maroc :prévisions

22 Novembre 2011 , Rédigé par marockpress Publié dans #francais

benkiraneLa présentation des élections légilatives anticipées au Maroc 2011 sur le deuxième site le plus visité( aprés google) wikipidea ne reflette va pas avec les prévisions des observateurs et analyses politiques des chances des partis participants à ce scrutin.
La majorité des observateurs privilègent le PDJ parti du developpement et de la justice pour gagner la majorité des sièges disputés.
En comparant le parti et ses chances à ce qui est arrivé dans les pays arabes atteint par la fièvre de l'automne arabe surtout la Tunisie .
Selon Bernard Levy le philosophe francais : il est temps de donner la chance à l'islam intermidiaire , entre les valeurs de la communauté arabo-amazigho-musulmane et les valeurs universelle du droits de l'homme et de la démocratie.
Mais est-ce de l'interet du Pdj de gagner ces élections ?
Georges Clemanceau a dit : dans une dictature t'as pas besoin de rester prés de ton poste toute la nuit pour connaitre les resultats des éléctions lelendemain.
J'éspère bien qu'il y aura des surprises. Ca sera du bien du PJD de ne pas gagner pour trois raisons:
1-le nombre des électeurs sera trés faible : non légitimité du gouvernement élu-2-le vrai défi sera de se battre sur deux fronts
 a-les manifestations du 20 Fevrier= ne rien réaliser sur le plan politique et économique
-b-Le louby qui profitait du système de l'économie de rente et des privilèges fraudeux
-3-entrer en coallition avec d'autre partis qui n'ont pas les memes valeurs et principes ce qui lui coutera trés cher au niveau de sa crédibilité auprés de ceux qui vont voter pour lui .
 
 La version wikipidea :
Les élections législatives de 2011 au Maroc se dérouleront le 25 novembre 2011, suite à un référendum constitutionnel le 1er juillet de la même année qui a débouché sur une réforme de la Constitution.
Ces élections devaient avoir lieu en septembre 2012, mais vu les protestations dans le monde arabe et les réformes prévues, elle se dérouleront finalement avec onze mois d'avance. Elles devraient amener à une lutte sans précédent entre les partis politiques dont les prérogatives ont été légèrement élargies suite à la réforme constitutionnelle.
Selon Richard Miniter, membre de l'institut américain Hudson, les partis politiques les mieux placés pour arriver en tête, avec des résultats aux alentours des 10 % et donc très peu d'écart, seraient dans l'ordre : le Rassemblement national des indépendants (RNI), l'Istiqlal, le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Parti de la justice et du développement (PJD). Mais plusieurs spécialistes pensent que la configuration du champ politique marocain est en cours de transformation à cause du mouvement de protestation du 20 février, du Printemps arabe et aussi de la situation actuelle socio-économique du Maroc. Le ministère de l'Intérieur aura un rôle important à jouer en matière de neutralité afin de garantir la libre concurrence entre les partis aux législatives. Cependant, le principal obstacle demeure l'abstentionnisme des citoyens marocains car ils ont perdu toute confiance dans la classe politique. Certains spécialistes de la vie politique marocaine pensent quant à eux que la présentation de nouveaux visages dans certaines circonscriptions participera à attirer les électeurs. Si les abstentionnistes boycottent l'élection, c'est déjà une défiance au régime, voir au "roi" en personne. Mais dans une "démocratie dirigée" comme au Maroc, c'est toujours l'administration makhzenienne de l'intérieur qui demeure le principal acteur des élections comme l'a démontré le "résultat" (nord coréen) du scrutin référendaire !
La version des observateurs de Jeune Afrique :
Les islamistes marocains du Parti de la justice et du développement (PJD) font partie des favoris des élections législatives qui auront lieu le 25 novembre 2011. Le parallèle avec la situation tunisienne et la victoire d’Ennhada est tentant, mais il a ses limites.
Après les Tunisiens, c’est aux Marocains de voter le 25 novembre 2011. Un scrutin qui pourrait bouleverser le Maroc. Car si le contexte n’y est bien sûr pas le même qu’en Tunisie, les chances sont grandes de voir les islamistes remporter le scrutin, comme cela a été le cas pour l’élection de l’Assemblée constituante tunisienne.

Bengrine badre juriste et enseignant
Genève                                         
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 30/11/2011 10:49


Le chat d'Aïcha

Le chat : Aïcha, tu m'écoutes
Aïcha : je ne fais que ça
Le chat : dis-moi ce qui ne va pas !
Aïcha: rien ne va...
Le chat : tu crains, mais tu n'as rien à craindre
Aïcha: femme arabe, où est ta victoire? Voila ce que je me dis
Le chat : sans te vexer, tu es arabe avant d'être femme
Aïcha : tu ne te rends pas compte ? Cette révolution va être récupérée par les forces les plus obscures
Le chat : non...non... et non! C'est ce qu'on essaye de te faire croire... mais ce n'est pas vrai!

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/le-chat-daicha/

marockpress 02/12/2011 03:45



excellent